UA-65865389-1
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

01/12/2017

L'HÔPITAL DES JÉSUS DE CIRE

1-L1020294.JPG

Quand vient décembre, hâtivement vous retirez de votre grand coffre de rotin, bougies, couronnes, boules de Noël, crèche et santons. Inconsciemment, vous entonnez les airs de Noël de votre enfance, dont celui des petits santons dormant dans leur boîte de carton.

Justement, repose dans sa boîte de carton, le Jésus de cire, œuvre de Juliette Chanel  que vous avez offerte il y a des lunes, à « madame- fille»,  grand-mère de cinq et bientôt d’un sixième angelot-fille.

Cindy, votre madame-fille vous a confié son enfant Dieu afin de prendre rendez-vous à l’hôpital des Jésus éclopés après avoir constaté que l’une des minuscules jambes avait quitté l’autre et  reposait béatement le long du divin petit corps, sans plus. Mystère! On ne connaîtra jamais les circonstances ou la cause de l’accident qui remonte à Noël 2016.

Il faut faire vite. Retrouver Sylvette Chanel et son hôpital de Jésus de cire, et lui confier l’enfant-roi pour une chirurgie d’urgence. Vous accompagnerez le trésor durant l’opération.

1-20171128_154315.jpg

 Une heure plus tard, vous ressortez de la « chapelle aux miracles», tenant en main l’enfant-roi remis à neuf.  Oui! Oui! Vous avez bien lu «Chapelle » pour être habitée de statuts de toutes dimensions, de vénérables saints,  d’angelots, d’anges, d’archanges en attente d’une reconstruction: ailes ou  bras cassés, visages "amochés", défraîchis, qui s’amènent de partout, même d’Europe. De cire de plâtre, de bois. Des Jésus de plus de cent ans d’existence, d’autres au visage défiguré ou mordu par un animal de compagnie. Des Jésus aux proportions de crèches d’église, voire de cathédrale.  Sans compter le nombre d’Enfants Jésus à produire d’ici un mois et livrer à temps pour Noël prochain.

Revêtue d’un sarrau blanc, c’est la chirurgienne-artiste qui vous éblouit par son doigté, son souci de perfection, son amour et sa passion pour la vocation qu’elle a choisi. Perpétuer, redonner un sens à ces immuables symboles d’espoir et d’allégresse.  

Sylvette, l’illustre septuagénaire de 78 ans en janvier prochain, tantôt créateur, tantôt sculpteur ou modeleur est l’ange qui crée, raccommode, guérit, reconstruit de ses doigts de fée des centaines de Jésus, de figurines anciennes et de statuts en bois, en plâtre ou en cire, assurant du coup leur pérennité.

Au moment de quitter la Dame qui œuvre au coeur de ce petit monde silencieux dans un « chez elle » calme et serein, surgit en vous cette pensée, cent fois citée, rivée à votre mémoire: «Objets inanimés, auriez-vous donc une âme».

Joyeux mois de décembre à vous tous.

À propos de Sylvette Chanel et de l’histoire des Jésus de cire, déjà parus sur mon blog : voir Archives: Les gens de mon pays- 14-12-2007, les Jésus de cire et 05-02-2013 C’est ça la vie.

15/02/2016

INFO-SKI ET SA JOURNÉE DES GROS CÂLINS À TREMBLANT

1-Tremblant 27 janv 2016 p1_2(1).jpg

Ciel bleu, plus bleu que bleu, neige tant attendue, blanche, immaculée, à perte de vue. C’est février dans sa splendeur.

Présent, au sommet de la montagne, et partout, où glissent les skieurs,  "INFO-SKI" formé de bénévoles est là, pour nous.

1-Tremblant 27 janv 2016 p3_2.jpg

«C’est la journée des gros câlins» m’annonce Gene en m’ouvrant les bras dans un élan d’amitié. Avouons que ce geste fait chaud au coeur. Et puis il y a le sourire de Michel. Pourtant, bien que le ciel soit radieux, il fait moins 20 au sommet de Tremblant, avec bourrasques et poudrerie.

2-Tremblant 27 janv 2016 p4_2.jpg

Gene comme Michel portent fièrement leur manteau jaune, un point d’interrogation dans le dos. Ils sont quatre-vingt-quinze à faire partie de ce peloton de glorieux bénévoles. Nous les voyons partout sur la montagne. Prêts à nous accompagner; nous guider; narrer la merveilleuse histoire de la montagne tremblante, de ses sentiers et répondre aux multiples questions : «d’où viennent les noms qu’arborent les pistes » où sont situés les doubles-noir? la Beauchemin est-elle "damée"? La Griffe est-elle en bosses ce matin? Comment sont les conditions de neige? Et c’est gratuit. Rien à payer. Il suffira d’une poignée de main, d’un sourire.

Je reviens au câlin de Gene. Coïncidence! PasseportSanté.net dans son «NewsletterBIEN-ÊTRE» du 13 février posait la question : pourquoi avons-nous besoin de câlins?

« À l’ère de l’ultra communication, le câlin a une saveur particulière. Notre besoin de toucher et de prendre dans ses bras s’inscrit au plus profond de l’histoire de notre espèce. La preuve, nos proches cousins les primates anthropoïdes, pratiquent eux aussi ces échanges tactiles. Au lieu de s’adonner aux câlins, aux massages, ils s’épouillent.

« Chez les grands singes comme chez nous, un câlin vaut mieux qu’un long discours pour témoigner son amitié», affirme le Pr Dunbar de l’Université d’Oxford qui s’est penché sur de nombreuses études pour répondre aux questions que l’on se pose à propos des bienfaits du câlin. Il faut bien, aussi avouer que la tendance est aux câlins et aux bisous. C’est dans l’air.

Bien que la Saint-Valentin soit déjà derrière nous, je vous fais un gros câlin.

Merci Louise et Bill pour les photos.

15/12/2015

ARTISTE DANS L'ÂME, CE JACQUES ARTISAN...

Depuis le 14 novembre, mon blog est demeuré silencieux. Une sorte de pudeur, une sorte de « petite gêne » s’était installée en moi, juste à penser que mes semblables, au pays de mes ancêtres, mes amis, mes cousins/cousines, avaient l’âme et le cœur meurtris, tandis que ma vie, la mienne suivait allègrement son cours.

1-Jacques Facebook_resize.jpg

Un matin de décembre, je reçois un mot de Jacques, un ami de la famille. Ce n’est plus le « cerveau », le bollé, le génie mécanique, mathématique, informatique, balistique; le concepteur, le créateur que j’ai le privilège de connaitre et dont j’ai entendu mille éloges. C’est l’homme, l’être dans toute sa dimension humaine, son authenticité, sa modestie, qui s’adresse à moi.

C’est le septuagénaire à la retraite, en train de se façonner une nouvelle vie. Une vie passionnante où, chaque jour, il retrouve le plaisir de sentir le grain du bois sous ses doigts, allant jusqu’à se réinventer dans la peau d’un Artisan.

Sur son courriel, Jacques me confie «J’aime bien ce texte». Il s’agit d’un très beau message de l’écrivain Louis Caron, livré en hommage aux artisans, lors d’une entrevue que m’accordait l’auteur, à l’occasion de la parution de son œuvre. « Le Canard de bois ». (Sur mon blog, voir archive 25-05-2011)

«C’est vrai, ajoute-t-il, qu’avec toutes ces choses autour de nous, aujourd’hui, faites par des machines, on dirait qu’elles n’ont pas d’âme. Par contre, quand on fabrique un objet, on lui donne une vie. Là je vais parler de moi. Comment j’arrive à un objet fini. J’imagine que c’est à peu près la même chose pour un artiste dans n’importe quel domaine».

« Une idée commence à germer dans ma tête puis lentement je commence à l’animer, lui donner une forme plus ou moins vague. Ensuite, je vais la visualiser jusqu'à elle devienne complètement claire. Je pratique beaucoup la visualisation, mon outil le plus précieux. Il peut s'écouler un certain temps avant que je lui donne suite ou bien, je vais sur-le-champ, commencer à dessiner, sur papier et sur l'écran. Je décide déjà de l'essence ou des essences (ou autres matériaux) qui vont être utilisées. Si ce sont des essences rares, je dois me les procurer tout de suite pour être assuré de les avoir en main avant de commencer, sinon, ça peut tout changer.

Tout en lui donnant sa forme, je dois en même temps voir comment je vais m'y prendre pour le fabriquer, c’est là, quelques fois, que ça commence à se gâter. La lumière se fait entre nuages et compromis. J'ai souvent le don de réaliser des choses compliquées qui donnent du piquant. Un défi quoi.

Quand j'ai complété la conception en 3D, là c'est bien vivant (virtuellement) et je commence à le tourner, le retourner, encore le retourner, le grossir, à changer un peu ceci, un peu cela, retourner en arrière, recommencer. Tout cela pendant des heures et des heures. Puis une autre version et encore une autre version. Après la version définitive, l'action va maintenant se passer dans l'atelier (le garage n'est pas fait pour l'auto).

Jusqu'à maintenant, la sensation se faisait uniquement par les yeux. Maintenant, ce sont tous les autres sens qui entrent en jeu. On manipule le bois, on le regarde sur tous ses angles, on le sent, on l'entend se faire découper se faire façonner. C'est lui donner son souffle. L'embryon prend graduellement sa forme. Tout devient vivant devant soi jusqu'à la touche définitive. Après cela, je vais passer un temps incroyable à le manipuler, le palper, le regarder, le contempler et enfin, lui inventer tous les défauts possibles. Viennent ensuite la séance de photos puis la documentation.

Finalement j'ai de la difficulté à m'en départir, je voudrais le garder pour moi, comme s'il faisait partie de moi. Tout ce que je souhaite, est que la personne à qui il est destiné sente la main de celui qui l'a créé et puisse être heureuse et en prenne bien soin.

1-plume jacques tétrault.jpg

Secret bien gardé entre l’Artisan et l’homme de ma vie, sans jamais dévoiler de quel objet il s’agit et à qui il est destiné, à demi-mot, Jacques narre l’histoire de ce tout petit morceau de bois, précieux comme la pupille des yeux, vestige des profondeurs (3 à 7 mètres) du lit d'une rivière située en Ukraine, enfoui là, datant du Néolithique, période de la préhistoire, de l'Âge de la pierre à l'Âge du bronze il y a 5,600 ans. Essence rarissime authentifiée: Chêne antique, certifient les experts après recherches et résultats à l’appui.

1-Bog Oak 1.jpg

Cette petite pièce de bois, tout juste ce qu’il faut, superbement sombre, est confiée à l’inspiration de l’esprit créateur. Entre les mains de l’artisan, elle triomphera, prendra forme, prendra vie, s’animera, se parera d’or et deviendra cette élégante et majestueuse plume fontaine, faite main.

J’ai oublié de te dire » précise par souci du détail, le scientifique/artisan. “Je garde deux souvenirs précieux de mon père. Un petit coffre en chêne que mon grand-père Alfred lui avait fabriqué, tout à la main, en 1943. Puis les clochettes (2 ensembles de 3) de sa carriole que mon grand-père avait aussi fabriquées. Chez mon grand-père, lorsque les garçons avaient vingt ans, il leur donnait un buggy, une carriole, un cheval et un attelage qu’il fabriquait lui-même durant l’hiver.

J’ai aussi un vieux tournevis que mon grand-père Saül Allard avait fabriqué lorsqu’il travaillait chez Stanley, à Roxton-Pond. Il est décédé en 1935.»

Jacques! Tu nous dis : au bout de cette vie composée de mille projets d‘envergures, parfois de démesures, truffées de grandes et illustres réalisations et réussites: Aujourd’hui, comment te définis-tu? Le septuagénaire me répondra, les yeux baissés, la voix à peine perceptible comme s’il éprouvait le besoin de s’excuser, «artiste dans l’âme”.

La petite étincelle que provoqua la réponse de cet homme d’exception a suffi à réanimer la flamme de mon blog.

Et puis, tandis que Jacques donne souffle et vie à ses œuvres, qui dit qu’il ne leur insuffle pas une âme?

2-boitier jacques tetrault.jpg

On peut voir les créations de Jacques Tétrault, Artisan sur bois à l’adresse http://jacquesartisan.com et sur Facebook : Jacques Artisan

03/03/2015

UN CANARD EN C POUR NOTRE COMTOISE

 

 

1-L1060258-001.JPG

Chut!  Je me Concentre, de dire à l’homme. Il me faut rédiger un petit quelque Chose, pour répondre au défi de Françoise la Comtoise, MA Cousine d’adoption, blogueuse  Chevronnée, sans Cesse Confrontée à Ce qui ressemble être nos hivers Canadiens : la neige et le vent.

 « Un Chasseur sachant Chasser,  peut Chasser sans son Chien ». L’espiègle de mari s’empresse de me réciter d’un souffle Cet exercice de diction bien Connu en Chuchotant le mot Canard au beau milieu de la phrase. 

-Est-ce toi ou moi qui faisons le devoir?  Tandis que Je suis en train de Contempler notre Chatoyant  Canard de bois, Cette pièce unique, œuvre signé Michel Samson, sculpteur renommé et talentueux. « Je ne Cherche plus, j’ai trouvé ma source vive d’inspiration. »

Le Cher palmipède n’est ni un Colvert ni un Huard, mais bien un Malard (Malart) dans toute sa splendeur.   

Sa présence sur la Cheminée m’entraine vers des ailleurs. « Pourquoi se Cantonner à l’intérieur par ce beau temps d’hiver, quand nous pourrions Chausser nos Chaussures Chauffantes et tout en Cheminant allègrement, nous diriger vers Ce resto de Cuisine fine française qu’est le "Cheval de Jade», faire un petit Coucou à notre Célèbre Maître Canardier, Olivier Tali et à sa Charmante Compagne.

1-4226187571.2.JPG

 

À peine ma pensée suggestive élucidée, que mon délinquant de mari s’empresse d’y mettre son grain de sel. «Étant sur les lieux, que dirais-tu de déguster Ce Célèbre Caneton des Laurentides à la Rouennaise, préparé son Maître Canardier?

canard 2013.JPG

Je vous laisse Concocter la suite…

23/10/2014

Canada, ce 22 octobre 2014

 

1-L1040182.JPG

La mort du caporal Nathan Cirillo, réserviste des forces armées canadiennes, abattu en vigile, au pied du monument du soldat inconnu,  symbole sacré érigé à la mémoire des soldats canadiens morts au champ d’honneur, bouleverse douloureusement chacun de nous.  

Il y a un an déjà, à une semaine près de ce jour fatidique, Christian, le Grillon, l’ami venu de France, Boby, l’Homme de ma vie et moi visitions, en toute quiétude,  le Parlement d’Ottawa situé au cœur de la capitale canadienne, sans oublier cette mémorable ascension au sommet de la Tour de la Paix.

2-L1040185.JPG

 

Cette Paix, si chère à nous tous, ce soir est profondément chamboulée.

Cette Paix sauvagement violée, ce soir, est en berne.

 

15/03/2014

VAUT MIEUX EN RIRE...

NIC, NOTRE "HÉROS NATIONAL" SE PORTE BIEN, MÊME SUR UNE JAMBE.

1-L1040695.JPG

03/02/2014

VIEILLIR EN BEAUTÉ

Vous connaissez notre ami Jean-Claude, je vous l’ai déjà présenté.

1-Orford 2010 5 des 9 petits enfants.jpg

Jean-Claude c’est l’artiste-peintre, le skieur émérite qui dévale ses 82 ans dans les « Doubles Noires » à Tremblant,  Jean-Claude c’est l’ami, l’oreille attentive, le joueur de tours, c’est un gars agréable à connaitre.

1-L1030494.JPG

Un pas derrière, il y a sa Thérèse, la fille aux mille solutions. Un couple adorable, réconfortant, plein de vécus aux dires des psys. 

JC vient de me livrer ce poème et je vous "le passe" comme disent les jeunes, parce qu’il en vaut la lecture. Pour l'instant l'auteur m'est inconnu. Je ferai la démarche pour le retrouver.  

  Vieillir en beauté, c'est vieillir avec son coeur;
 Sans remords, sans regret, sans regarder l'heure;
 Aller de l'avant, arrêter d'avoir peur;
 Car, à chaque âge, se rattache un bonheur.
 
 Vieillir en beauté, c'est vieillir avec son corps;
 Le garder sain en dedans, beau en dehors.
 Ne jamais abdiquer devant un effort.
 L'âge n'a rien à voir avec la mort.

 Vieillir en beauté, c'est donner un coup de pouce
 à ceux qui se sentent perdus dans la brousse,
 Qui ne croient plus que la vie peut être douce
 Et qu'il y a toujours quelqu'un à la rescousse.
 
 Vieillir en beauté, c'est vieillir positivement.
 Ne pas pleurer sur ses souvenirs d'antan.
Être fier d'avoir les cheveux blancs,
Car, pour être heureux, on a encore le temps.
 
 Vieillir en beauté, c'est vieillir avec amour,
 Savoir donner sans rien attendre en retour;
 Car, où que l'on soit, à l'aube du jour,
 Il y a quelqu'un à qui dire bonjour.
 
 Vieillir en beauté, c'est vieillir avec espoir;
 Être content de soi en se couchant le soir.
 Et lorsque viendra le point de non-recevoir,
 Se dire qu'au fond, ce n'est qu'un au revoir.

 

02/01/2014

LES VOEUX DE LA POUPÉE MANON

 

 

L1040530.JPG

Pour vous souhaiter que 2014 soit une année radieuse et pleine de petits et grands bonheurs, la Manon a choisi de porter son gilet favori, sa tuque et son foulard en souvenir de son premier Noël passé dans son pays adoptif, le Canada.

Quand je lui ai dit que je vous écrivais, elle s’est assise comme d'habitude, juste devant cette ravissante photo, souvenir de la Bloguinade chez le Grillon. C’est son petit coin favori. Elle veut que je vous rappelle qu’elle aimerait être du voyage au moment de la bloguinade à Châteauroux. Vous pensez bien que je ne voudrais pas lui faire rater une telle rencontre. Elle souhaite revoir ses cousines et leur raconter ses exploits dans le froid et la neige.

Nous nous joignons donc, Boby et moi, à notre petite Manon pour vous vous souhaiter une année sans épreuves, une année paisible, sereine, une année comme on la veut pour ceux et celles que l'on aime.

BONNE ET HEUREUSE ANNÉE

 

 

06/11/2013

HONNEUR À TOI GENEVIÈVE

 

Devant cette touchante photo de notre nièce

Geneviève Couillard-Després, mezzo-soprano,

comment ne pas lui faire un petit clin d’œil de félicitations

pour sa magnifique interprétation

de la pièce «Il Tramonto" poème lyrique

du célèbre compositeur italien Ottorino Respighi ».

L’orchestre est sous la direction de Daniel Myssyk.

Bravo Geneviève! Trois fois bravo

1-1457493_10151800256721909_1875446725_n.jpg

02/11/2013

UNE HISTOIRE DE PHOTO

 

Un jour, au mois de juin 2007, à la veille de l’été, la tiédeur du soleil aidant, vous vous plaisez à rêver de moments qui ont égayé votre enfance.

Soudain surgit de votre mémoire le souvenir d’un personnage inoubliable : la fougueuse tante Joséphine qui semait la panique chez votre mère, juste à penser qu’elle arrivait dans les parages.

1-L1040331.JPG

 

C’est à cet instant que vous décidez de parler d’elle sur votre blog: «Tante Joséphine et les pique-niques à l’Anse-à-Gilles ». (Voir archives : Catégorie aventure, 02 06 2007) Vous regrettiez à l’époque de ne pas avoir une photo de la Divine.

Cinq ans plus tard, vous faites la connaissance de Denise « votre nouvelle cousine 2012 », avec qui vous savourez la joie des retrouvailles et le plaisir de plonger têtes premières, dans les racines profondes de vos arbres généalogiques.

Malheur! Vous découvrez que cette Denise, votre nouvelle cousine n’est pas tout à fait votre cousine, mais la cousine de votre mère. Heureuse nouvelle, elle devient votre petite-cousine, vu que son père est le frère de votre grand-père.

Vous avez beau vous creuser les méninges, et comparer vos âges, vous avez beau vouloir être des cousines, Denise est née le 5 septembre et vous le 14. Vous êtes du même mois et de la même année, mais une génération vous sépare, puisque votre mère est la nièce de sa mère et sa mère, la tante de la vôtre.

Tout cela n’est rien. Le comble de la surprise est d’apprendre que Denise est la nièce de tante Joséphine, celle-là même qui se valut une note sur votre blog.

Si je vous raconte cette anecdote, c’est que Denise et Jean, son mari (votre petit-cousin par alliance)  ayant entendu parler maintes fois de vos amis blogueuses et blogueurs, ont voulu faire la connaissance de ce célèbre Grillon en visite au Québec. Ils ont donc profité de votre passage dans la Vieille Capitale, pour souhaiter la bienvenue à votre visiteur et l’inviter à leur table. Soit dit en passant, votre «  nouvelle cousine » (prononcée affectueusement) est une hôtesse et  cuisinière hors pair.

Coup de théâtre de la part de Denise. Entre la poire et le fromage pour reprendre l‘expression, sans crier gare, Denise brandit une enveloppe contenant la précieuse et rarissime photo d’une jeune fille dans la fleur de l’âge, prénommée Joséphine. Relique qu’elle lègue à tout jamais devant témoins à sa petite-cousine — vous — la petite-nièce de la grand-tante, puisque Joséphine « la consanguine » est la sœur de votre grand-père et la tante de votre mère.

 À bien y penser, il aura fallu à la Joséphine et son port altier, attendre plus d’un siècle pour que sa photo auréole une note et traverse l’écran.

Mission accomplie, cousine. Pardon! Petite-Cousine. Je dis mieux : merci pour tout!« ma nouvelle cousine 2012 ».

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique