UA-65865389-1
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/05/2015

LA LETTRE O ET SES TÊTES DE VIOLON

 

1-L1060514.JPG

Ce soir l’Orchestre des «têtes de violon » (fougères sauvages) interprètera pour vous,  l’Oratorio de Georg Friedrich Haendel. Je vous rappelle, que pour souligner « l’Ouverture » de la semaine de la musique, le chœur de l’Opéra entonnera à cette Occasion, l’hymne national  le : « O Canada ». Suivront les Ovations d’usage en l’honneur des musiciens, et des artistes.

 (C’est en 1880 que l’auteur, Calixa Lavallée, Compositeur, chef d’Orchestre, Organiste et pianiste,  composa la musique de ce chant patriotique canadien-français, sur les paroles de Adolphe-Basile Routhier .)

Grandes_orgues_de_l'église_Saint-Séverin_à_Paris.jpg

Au terme de ce concert, ne pas Omettre de jeter un coup d’Oeil du côté des grandes Orgues Casavant, Orgueil des citoyens.

(Casavant Frères est une maison de facteurs d’Orgues québécoise fondée à Saint-Hyacinthe en 1879.)

À ce point, Opiniâtrement, On aurait tard, de jouer avec la lettre O et Oser passer Outre ou Omettre d’Orthographier sa note sans Offusquer ou Offenser le lecteur. L’Ordre est de rigueur.

1-P1960708.JPG

 Dans un autre Ordre d’idées, sans être Ornithologue, l’Omniprésence des Oiseaux dans nos vies mérite l'Octroi d’une photo. (Deux frégates dans le ciel des Galapagos).

1-1-L1030748.JPG

 L’Outarde, par exemple, cette Oie sauvage aussi appelée bernache me fascine, lorsqu’au printemps, l’On Observe dans le ciel des voiliers d’Outardes volant en formation.  L’Outarde, cet Oiseau migrateur, dont le poids varie entre 2 à 8 kilos pouvant atteindre 2 mètres d’envergure, est de l’Ordre des échassiers se rapprochant des autruches par la "position" de leurs pieds et leur port lourd.

En Octobre, avant le départ vers le Mexique où ces Oiseaux passeront l’hiver, des voiliers entiers d’Outardes font escale à l’Orée des parcours de golf de Tremblant. Décor idéal pour s’abreuver, se gaver et se reposer sous l’Oeil extasié des golfeurs. 

1-L1040662.JPG

 Entre l’Oxalide (Oxalis articulata) dont la beauté n’Obstrue nullement la clarté Ou Ombrage d’autres fleurs,

2-P1960829.JPG

et l’Otarie, ce mammifère aquatique de l’Ordre des pinnipèdes, dont la langueur m’a conquise, je suis incapable de faire un choix Objectif. J’Opte donc et vous Offre, et l’Oxalide et l’Otarie. Ces photos, éveillant en moi de nombreux souvenirs, Ornementeront,

MES VŒUX DE BONHEUR

À MES CHALEUREUSES COUSINES DE FRANCE,

EN CE JOUR DE LA FÊTE DES MÈRES.

20:14 Publié dans Jeux | Lien permanent | Commentaires (5)

24/05/2015

Non! Non! Non! Pas le N.

Si j’étais Numismate, j’exposerais ma collection de timbres, et Non ma collection de papillons Nocturnes.

2-L1060468.JPG

 Pour me Narguer, l’homme de ma vie dirait que je suis Nyctalope ayant la faculté de distinguer les objets dans la Noirceur de la Nuit.

Je préfère être Nullarde. Nuisiblement, je deviens une Nuisance et du coup on me renvoie dans les Nues ce qui Ne me déplait Nullement.

Selon mes amies, voyant que je m’occupe à des riens,  je serais du genre Nigosseuse. Du moins, je ne suis pas Négatrice, Niant tout sur mon passage.

Notre Nièce, une Notoriété connue, aime dire que je suis Novice en tout, et qu’un Noviciat Notoire m’aiderait à découvrir des idées Novatrices. Je ne suis pas Navrée pour autant. Sur un ton Nonchalant, je lui ai signifié que son propos est un Non-sens.

En parlant d’idées Nouvelles, une vieille dame, Nonagénaire, pas Nostalgique pour un sou, Nonobstant son grand-âge, s’emploie tout Naturellement à l’étude des hommes Néanderthaliens. C’est du Nec plus ultra.

1-L1060478.JPG

Demain, au lieu de plonger à corps perdu dans l’O,  je vais m’adonner au Nomadisme, la tête Nichée dans les Nuages.

16:20 Publié dans Jeux | Lien permanent | Commentaires (6)

19/05/2015

LA LETTRE M QUE J'M DE TOUT COEUR

Mai, le généreux, le Magnanime, le Mémorable, le Majuscule,

2-L1030751.JPG

 

Mai, le Marchand de bonheur avec son Mois du Muguet, et ses promesses Miroitantes.

Mai, « c’est le Mois de Marie, le Mois le plus beau », Mémoire de notre enfance, ses processions, ses Mantilles et ses cantiques.

Mai, sa fête des Mères truffée d’amour et serti de souvenirs, ses Mariages heureux ou Malheureux, ses naissances, ses renaissances. 

Mai, ses cafés-terrasses aux Mille rencontres là où les Moules Marinières et le Muscadet se dégustent à l’ombre des Marronniers en fleurs.

Mai, c’est cet « arbre de Mai » que l’on plantait chaque année en l’honneur de quelqu’un.

1-L1060487.JPG

 

Il y a le Mois de Mai avec son j’M ses Marguerites que l’on effeuille et interroge pour savoir : » il M’aime un peu, beaucoup, passionnément, pas du tout. » Mystère? Réponse que seule la Modeste fleur recèle dans son cœur ensoleillé.

1-IMG_6199.JPG

 

Il y a aussi le M des Maternités, du Mot Maman,  Mère,  grand-Mère et Mamie, et du fait, Marmaille aussi. Cela demande à réfléchir au rôle Magistral de ces femmes, de Même que sur la façon dont elles vivent leur «quotidienneté. »

2-DSCN12071.JPG

  Il y a le M des Miracles comme ce nid qui tient à la branche en dépit de sa fragilité.

J’M le M bien qu’il se retrouve en tête de ces Mots qui nous incombe : Malheurs, Malaise, Maladie, Misère, Morbidité, Mort et Miséricorde.    

La lettre M, pour se faire pardonner de tous les Mots, donne la note au Musicien, séduit le Mélomane avec ses Mélodies, se fait la Muse inspiratrice, s’éclate au bal-Musette, au concert de Musique et au Music-hall.

 

 

 

 

 

 

 

 

22:49 Publié dans Jeux | Lien permanent | Commentaires (3)

04/05/2015

LA LETTRE L M'A DONNÉ DES AILES

 

2-L1060430.JPG

Un printemps qui n’en finissait plus de nous faire Languir avec ses réveils sous La barre du gel. Puis, l’un de ces quatre matins, Lasse de Laisser à la Lune, à la pluie et au soleil le soin de chasser neige et froidure,

1-20150501_145639.jpg

Lady Nature, cette bête de Labeur, fait en sorte que le vent tourne, libérant un souffle tiède et printanier, réchauffant ainsi terres et champs Labourés.

Du coup, les glaces ont Lâché prise.

1-L1060436-001.JPG

Les rivières et les Lacs se sont remis à frissonner, à la grande joie des pêcheurs encore emmitouflés dans des Lainages d’hiver.

2-L1060464.JPG

 Libre comme L’air, le Lichen a dressé  une table festive, invitant un Lot de jeunes faons à se gaver de ce Luxuriant végétal Localisé sur pierres et rochers.

2-L1060457.jpg

En parlant de pierre, ce n’est surement pas avec un Lance-pierre que l’on parviendra à Larguer cette pièce de résistance, joyau de granit, maintes fois Lorgné par un tailleur de pierre ou un sculpteur du Lundi.

Ici, au Québec, ce n’est pas encore la saison des fleurs;

3-L1060460.jpg

Linaigrette de Virginie, appelée aussi aigrette de Lin ou « cotton plant »en anglais; Liseron des haies « gloire du matin ou belle-de-nuit ».La Lobélie du cardinal, dont les fleurs sont butinées

1-colibri.jpg

photo: Fiona Walsh

par les oiseaux-mouches (colibris) et les papillons,

2-L1030822.jpg

photo: Fiona Walsh

a séduit par sa beauté, les Lointains découvreurs de l’Amérique qui expédièrent en France, des plants de Lobélie du cardinal ,  pour en illustrer la richesse du Nouveau Monde.

5-L1060466.jpg

 Qu’on se le dise, si l’humble tussilage farfara est sans L. c’est sa Luminescence et sa Lutte pour la survie qui lui valent des Louanges et un petit Lopin de choix dans le texte. Le tussilage farfara ne sera pas Laisser-pour-compte. Aux premiers signes des beaux jours, sa tige Laborieuse transperce le sol, sa fleur Lumineuse pointe de l’œil, secoue ses pétales, nous Laissant le regard en Liesse. Certains Lecteurs vont même jusqu’à prétendent que, dans L’ancien temps, les feuilles une fois séchées, remplaçaient le tabac, et que la fumée soulageait la toux, d’où Lui viendrait son nom.

 

30/04/2015

LE FIL DE LA VIE

1-Scan.jpg

Dans les yeux des jeunes, on voit des flammes,

mais dans les yeux des anciens,

on y voit de la lumière.

Victor Hugo

28/04/2015

COMMUNIQUER C'EST SURVIVRE

Grâce aux immenses possibilités de communiquer en temps réel avec nos parents et amis, depuis l’annonce du séisme qui a touché le Népal, ce joyau de notre planète, je suis entrée en communication avec nos proches qui ont grandement apprécié ce souffle de vie rassembleur, et combien nécessaire dans les circonstances. 

Il y a l’autre côté de la médaille, celui que l’on n’entend ni ne lit. Vous comprendrez, que loin de moi l’idée de dramatiser la situation de Cindy et Claude, mais bien de livrer une image juste de leur situation.

 Après avoir, pour la première fois, dans le Journal de Montréal, ajouté mon grain de sel pour appuyer le message du « Vieux Campeur » provenant de Claude (je soupçonne) du haut de sa montagne au Népal, remettait les horloges à l’heure, j’ai osé le commenter et y ajouter, noir sur blanc, le message transmis à mes parents et amis sous forme de courriel.

Respirant mieux, je prends la liberté de vous le livrer chers amis blogueurs.

 

BRAVO "LE VIEUX CAMPEUR!"

Ton propos est juste et tu as parfaitement raison. Je te félicite Il est temps de remettre les horloges à l’heure. 

Hier, après avoir transmis mon message quotidien à mon réseau personnel de parents et amis afin de les tenir au courant et les rassurer des conditions dans lesquelles se retrouve mon gendre et ma fille présentement en excursion au Népal. J’aurais aimé aller au-delà et le publier sur les réseaux sociaux, mais j’ai éprouvé une certaine retenue, une certaine gêne à propos de la teneur de mon message susceptible de « déranger » les préjugés et les mentalités.

À la suite de la lecture du sage et combien réaliste message du vieux Campeur et devant les commentaires non fondés de trop nombreux écrivailleux, je crois opportun de livrer le dit message que j’adressais à ma parenté et à mes amis pour calmer les anxiétés et les angoisses.

Merveilleux parents et amis,

Grâce à un appel attendu, de nos Trekkers, ce matin même, et grâce à vos courriels qui fusent de toutes parts, nous sommes au comble du bonheur.  Une fois de plus, nous vous disons merci.

Nos « Zamours » sont présentement en montagne à une altitude de 3,738 mètres dans le petit village nommé Muktinath où il y a, quelle joie, après des jours et des jours, une possibilité de reprendre contact, de communiquer, de partager et, une fois de plus d’admirer une « merveille de temple » décoré de splendides fresques, comme il s’en trouvait tout le long de leur périple.

Pendant que nous les avons au bout du fil, OH! horreur! Pour nos oreilles encore sous le choc des silences morbides qui ont précédé cet instant, nos tourtereaux sont en train de boire une bière et de se gaver d’un « curie », tout en causant, dans cette halte de rencontre, avec des treckkers, venant de France, de Suisse et d’ailleurs. (Honte! Pendant que nous sommes en train de mourir d’angoisse.) 

Nos héros sont en forme, les voix sont énergiques et trahit la joie de l’émerveillement devant les splendeurs qui s’offrent à leur regard.  L’altitude, le climat, le confort ne font pas ombrage à la beauté de ce qui les entoure. Par ailleurs, Cindy et Claude sont ravis d’être accompagnés d’un guide de tous les instants. Cet ange gardien décroche leur admiration et retient leur attachement. Ils  sont fiers de nous le rappeler.        

Après avoir bien dormi, bien mangé et bien bu, ils reprendront le trekking pour Kagbeni.  Poursuivant lestement leur descente, ils atteindront Jomson, altitude 2,833 mètres. Ce qui suppose de trois à quatre jours de marche (un détail!).

Sans communication et sans imaginer le pire, ils ont tout de même ressenti de faibles secousses de 3 ou 4 degrés, présageant de la sorte, la présence d’un séisme, sans pour autant savoir où se situe l’épicentre et l’ampleur que prendra  le cataclysme.

 « Nous ne pouvions pas communiquer, mais J’espère que vous n’étiez pas inquiets de nous? »

Ce fut les premiers mots de Cindy au bout du fil.  Mot pour mot, ce fut les mêmes que Boby et moi prononcions, en 85, à Mexico dans l’heure qui suivit le séisme. L’histoire se répète. 

Aujourd’hui c’est le Népal et son Everest, ses Temples, ses splendeurs et son Katmandou, joyau du passé, qui aura à retrouver espoir et reprendre vie.

Chers parents et amis, je prends la liberté de souhaiter au nom de vous tous : Bonne chance et à bientôt à « nos Heureux qui comme Ulysse… »

Très affectueusement, 

Pierrette et Bob

25/04/2015

BON WEEKEND À VOUS TOUS

 

BONNE NUIT

1-CIMG9541.JPG

 

24/04/2015

AU REVOIR AMI ANDRÉ

1-L1050162.JPG

SE SOUVENIR, C'EST VIVRE

10/04/2015

LE K PAS DE QUOI EN FAIRE UN CAS

K, une lettre à minorité visible, n’occupant que quelques pages dans le dictionnaire.

Tout cela pour vous dire que ces jours derniers, je cherchais allègrement un K thématique pour reprendre le défi  de notre Comtoise, et le relever, mais sans en faire un cas.

2-L1060410.JPG

 

Je pense immédiatement à ces remarquables vases chinois, puis à Kaoling, nom du lieu où l’on extrayait le Kaolin dès le septième et huitième siècle (Chinois Kao,haut et ling, colline -  Colline élevée) La Chine fut la première à utiliser le Kaolin, cette argile blanche, très pure et friable dans la fabrication de la porcelaine.

Ce magnifique vase provient

3-L1060406.JPG

de la fabrique de porcelaines de Kinmen, (Kémoy) archipel composé de plusieurs îles,  administrées par le gouvernement de la République de Chine  (Taiwan). De Kémoi à Taîpe, sur le vol de je ne saurais dire, j’ai tenu ce vase dans mes bras. (hauteur :45.4cm) C’était à voir.

Pour revenir à mon K, en tête d’affiche, bien sûr se trouve le célèbre et universel Ketchup servi à toutes les sauces; puis viennent les kiosques à journaux et ses kyrielles de mauvaises nouvelles; les Képis des braves soldats; les Kangourous pour nous faire rêver de l’Australie; les  kilos à perdre avant l’été et les Kilomètres qui nous séparent de ceux que nous aimons.

En parlant de gens que j’aime, laissez-moi vous raconter une anecdote.  La plupart d’entre vous connaissent ma demie-cousine, vous vous souvenez? Elle est la cousine de maman, son père étant, le frère du père de ma mère, ce dernier, mon grand-père, est donc l’oncle de ma demi-cousine. De toute façon, nous sommes maintenant les deux survivantes de cette panoplie d’ancêtres.

Pas plus tard qu’hier, nous causions au téléphone. Elle me demande comment je vais avec mon K.  Je lui avoue que ce n’est pas simple, toujours à cause de l’inspiration en déclin.

 La conversation dévie. Pour une raison ou une autre, j’évoque des parcelles de l’œuvre

1-L1060413.JPG

de Khalil Gibran,« Le Prophète». Le 2e livre le plus vendu après la Bible. Tout en parlant, le prénom couronné d’un K de Khalil Gibran, me saute aux yeux. Merveilleux.  À cet instant, en même temps que l’inspiration, me reviennent en mémoire ses écrits et en particulier ce passage magnifique où «une femme qui portait un enfant dans les bras dit : Parlez-nous des enfants ». Le message de Khalil Gibran accompagna l’une des plus belles et incroyable photos que j’ai prises sans plus, au moment où Julien est baptisé.

1-L1010942.JPG

Je termine l’effort du non sans vous parler d’une Sainte canadienne : Kateri Tekakhouita née en 1656 d’une mère algonkine et d’un père iroquois. Elle vécut les dernières années de sa vie dans une mission des Jésuites située à Kahnawake au sud de Montréal.

1-250px-CatherinaeTekakwithaVirginis1690.jpg

Sainte Kateri de Tekakhouita fut sanctifiée par le Pape Benoit 16, dans la Basilique Saint-Pierre de Rome, le 21 octobre 2012.

Je vous retrouve bientôt sur les L d’un autre défi.

17:29 Publié dans Jeux, PENSÉES | Lien permanent | Commentaires (10)

08/04/2015

L'ÉVÉNEMENT EST UN SIGNE

L1060398.JPG

Notre joli trèfle irlandais reprend vie.

L1060401.JPG

Mais l'hiver persiste

Photos captées ce matin en pensant à vous tous.

Excellente journée. Je me penche sur le K.

Le printemps m'inspirera.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique