UA-65865389-1
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

05/03/2012

AU MENU

"J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé"
Voltaire

Moi aussi, pourquoi pas?

Bonne journée!

15:56 Publié dans Citation | Lien permanent | Commentaires (11)

19/07/2009

AVOIR ET ÊTRE

image0.jpg

 

Nous sommes samedi.  Un samedi coincé entre la pluie et le beau temps. Je reçois un courriel de Marie, une amie de toujours, une presque-sœur qui fut cette collègue des heures de grands défis, cette partenaire de projets audacieux.  Imaginez que pendant des années, cette complicité professionnelle entre nous était agrémentée de multiples courses au grand-mèria. 

 

 

 

 

Je vous raconte : tandis que nos filles Marie-Josée et Cindy se cambraient, s’alourdissaient à vue d’œil, nous les grands-mères en puissance ne causions plus ensemble que de berceau, layette, ruban bleu, ruban rose.

 

Dans ces fébriles courses au grand-mèria qui s’échelonnèrent des années durant, provoquées par l’un ou l’autre de nos enfants,  Marie se classait toujours bonne première. Clopin-clopant, j’arrivais deuxième. Elle me devançait d’une longueur. Quelques vingt années plus tard, nous voilà de nouveau engagées dans la course, cette fois, à l’arrière-grand-mèria. Une fois de plus ma vieille amie vient de gagner. Elle est devenue arrière grand-mère depuis un mois. Bonne seconde, je le serai en novembre prochain.

 

Pour revenir à ce samedi pluvieux et à Marie, voici ce qu’elle me fait parvenir craignant que je sois en mal d’inspiration. Sur cette note,

Je  vous souhaite un excellent dimanche.

À Marie, en ce jour d’anniversaire de naissance, je lui souhaite AVOIR beaucoup de plaisir et ÊTRE heureuse.

 

AVOIR ET ÊTRE

 

Loin des vieux livres de grammaire,

Écoutez comment un beau soir,

Ma mère m’enseigna les mystères

Du verbe être et du verbe avoir

 

Parmi mes meilleurs auxiliaires,

Il est deux verbes originaux

Avoir et être étaient de frères

Que j’ai connus dès le berceau.

 

Bien qu’opposés de caractère,

On pouvait les croire jumeaux,

Tant leur histoire est singulière.

Mais ces deux frères étaient rivaux.

 

Ce qu’Avoir aurait voulu être

Être voulait toujours l’avoir.

À ne vouloir ni dieu ni maître,

Le verbe Être s’est fait avoir.

 

Son frère Avoir était en banque

Et faisait un grand numéro,

Alors qu’Être toujours en manque

Souffrait beaucoup de son ego.

 

Pendant qu’Être apprenait à lire

Et faisait ses humanités,

De soon côté sans rien lui dire,

Avoir apprenait à compter.

 

Et il amassait des fortunes

En avoirs, en liquidités.

Pendant qu’Être, un peu dans la lune

S’était laissé déposséder.

 

Avoir était ostentatoire

Lorsqu’il se montrait généreux,

Être en revanche, et c’est notoire,

Est bien souvent présomptueux.

 

Avoir voyage en classe affaires,

Il met tous ses titres à l’abri.

Alors qu’Être est plus débonnaire,

Il ne garde rien pour lui.

 

Sa richesse est tout intérieure

Ce sont les choses de l’esprit.

Le verbe Être est tout en pudeur

Et sa noblesse est à ce prix.

 

Un jour à force de chimères

Pour parvenir à un accord,

Entre verbe ça peut se faire,

Ils conjuguèrent leurs efforts.

 

Et pour ne pas perdre la face

Au milieu des mots rassemblés,

Ils se sont répartis les tâches

Pour enfin se réconcilier.

 

Le verbe Avoir a besoin d’Être

Parce qu’être, c’est exister.

Le verbe Être a besoin d’avoirs

Pour enrichir ses bons côtés.

 

Et de palabres interminables

En arguties alambiquées,

Nos deux frères inséparables

Ont pu être et avoir été.

Auteur inconnu

 

Merci le Grillon Heureux de me rappeler que "l'auteur inconnu" est Yves Duteuil

04:28 Publié dans Citation | Lien permanent | Commentaires (2)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique