UA-65865389-1
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

17/04/2012

UN SIMPLE PAS...

Le plus long des voyages

commence par un simple pas

L1000401.JPG

 

06/04/2012

UN COUCOU PASCAL

La tribu tout entière se joint à moi et à l’homme de ma vie, pour vous souhaiter de très joyeuses Pâques.

L1000407.JPG

Aujourd'hui, la dame de la maison est à la cuisine...

Bonne nouvelle! Elle se déplace en béquilles en posant 50% de son poids sur le pied chouchou. Incroyable! Époustouflant! Formidable!

27/03/2012

UN JOUR...

 

L1000397.JPG

Ce n'est pas la descente aux enfer,

Mais, un jour plus près de la victoire.

Je vous souhaite une excellente journée,

En toute mobilité.

04/03/2012

BON DIMANCHE

GRAND-MÈRE DE NEIGEL1000366.JPG

02/03/2012

LA SOLITUDE...

 

L1000363.JPG

Votre présence virtuelle, vos bons souhaits, vos commentaires, me rejoignent, m’habitent et me touchent profondément. Grâce à vous tous, je reçois ma « plus que part » de petits bonheurs quotidiens. Merci. Merci mille fois.

Pour la douche, vous avez raison, le tabouret est l’objet par excellence. Mon « infirmier de fortune » a trouvé, tenez-vous bien, une chaudière toute blanche qu’il a renversée en guise de siège et recouvert d’une serviette éponge tout en douceur. Comme dans l’annonce d’un magasin à grande surface, « la madame était contente ».

Je vous souhaite un excellent weekend.

UNE HISTOIRE DE DOUCHE

Au fil des jours, je ne m’ennuie pas. Je vis des situations pour le moins loufoques. Vaut mieux en rire. Si je maîtrise la descente et la remontée des marches, toujours sur le même postérieur, il y a bien d’autres obstacles que je ne maîtrise pas encore. Le quotidien me réserve mon lot de surprises.  Vous connaissez les expressions : « Aller sous la douche, ou prendre une bonne douche ». Avez-vous déjà pris une bonne douche, mains libres pour vous savonner, en vous tenant en équilibre sur un seul pied? L’autre pied, pour tout l’or au monde, ne doit porter votre poids. Tiens, si je vous posais la question : comment y arriver?

Ce matin, premier mars, Tremblant emprunte des allures d’hiver en chamaille : Poudrerie, rafales, bourrasques de vent. La montagne est enveloppée dans un tourbillon de neige. Les oiseaux volent bas. Hier, l’homme « pourvoyeur » a fait un « shopping » pour la gent ailée : millet, chardon pour les mésanges, les sittelles;  graines de tournesol pour les geais bleus; boule de gras pour les pic-bois.  Au fait, vous vous souvenez, du petit oiseau brunâtre, dont je n’arrivais pas à trouver l’identité? Jean Provencher, historien très connu chez nous, m’informa qu’il s’agit d’un chardonneret en habit d’hiver et, que bientôt, les mâles retrouveront leur belle couleur jaune.

Bonne nouvelle. Hier je rencontrais mon chirurgien. La guérison va bon train. J’ai dû subir une «  reconstruction » du plateau du tibia. Le mot n’est pas exagéré. Une œuvre de maître. J’ai pu voir les radiographies sur l’écran de son ordi. Ouf! Toujours aussi  Interdit de mettre du poids sur mon pied pour un autre mois.  Je serai sage et patiente. Selon les pronostiques, il se pourrait que nous puissions être de la bloguinade en juin. Je me croise les doigts.

Sur cette note d’espoir, je vous souhaite une bonne nuit.

27/02/2012

UN MATIN DE SOUVENANCES

TIQUILIA NESIOTICA, une plante des Îles Galapagos

P1960911.JPG

Ces jours qui te semblent vides
Et perdus pour l'univers
Ont des racines avides
Qui travaillent les déserts.
La substance chevelue
Par les ténèbres élue
Ne peut s'arrêter jamais,
Jusqu'aux entrailles du monde,
De poursuivre l'eau profonde
Que demandent les sommets.

 

Extrait de : "Palme" de Paul Valéry

 

 

23/02/2012

NOUVELLES DE L'ÉCLOPÉE

Bulletin de nouvelles de votre éclopée,

Un temps de printemps à Tremblant. Je dévore, des yeux, la montagne qui ne m’a jamais paru aussi belle. Mardi, J’ai compté vingt-deux chevreuils (Cerfs de Virginie) réclamant leur dessert : moulée à la mélasse à saveur de pomme. Depuis, des centaines d’oiseaux voltigent tout autour du refuge et viennent se nourrir de graines de tournesol, de millet, de chardon. Hier nous avons eu la visite d’étrangers. Ils étaient une bonne dizaines à se précipiter dans ma boîte-à-fleurs pour se gaver. Nous croyons qu’il s’agit d’une variété de moucherolles. Les « résidents de ces lieux » poursuivront leurs observations et recherches sur le sujet.

L1000339.JPG

 

Mardi, les membres de Ski Bon Âge, étaient de passage à Tremblant. Ils eurent une journée exceptionnelle. Conditions de neige impeccables, soleil mur à mur, température clémente à souhait. Bref, tout ce qu’il faut pour apprécier et savourer les plaisirs de l’hiver dans un climat de franche camaraderie.

Vous devinez bien qu’ils furent nombreux skieurs et skieuses,  enchantés de la journée, à rendre visite à leur « éclopée » à l’heure de l’apéro. L’amitié n’a pas son pareil dans les circonstances. Il faut voir la carte qu’ils m’offrirent, remplie à plein cœur de messages, de pensées, de souhaits. Un merci, gros comme ça, à vous tous.

L1000349.JPG
L1000351.JPG

 

L’énigme du moment. : Comment je m’y prenais pour monter les 17 marches qui me conduisent à l’étage, à l’heure du repos. N’ayant pas droit, pour les trois prochains mois, d’utiliser les béquilles (marchette et chaise roulante seulement,) il m’a fallu trouver une façon sécuritaire de monter et de descendre au besoin. N’ayant pas la connaissance de la lévitation, je dus me résigner à une pratique moins spectaculaire. Merci à Louise d’avoir gaiement accepté de se prêter à l’exercice. Vous devinez bien que le rituel quotidien est salutaire. Je suis en train de me « faire des bras » dirait le prof. d’éducation physique, en guise d’encouragement.

L1000324.JPG

 

La dame à la carte.  J’ignorais au moment de livrer une touchante note sur mon blog que, quelques jours plus tard, je deviendrais celle qui, à son tour, recevrait une avalanche de cartes aux enveloppes timbrées France. L’émotion était à son comble. Je l’ai dit et je le répète, ce lien d’amitié virtuel inimaginable qui anime blog50,  fut comme un baume réconfortant.

Espérant de tout cœur me retrouver dans les Ardennes en juin prochain, je retourne à ma réalité quotidienne armée de courage, de patience, et d’espoir.

18/02/2012

UN PARTAGE AMICAL

 

L1000318.JPG

Je voulais partager avec vous, la splendeur de ce bouquet d’amitiés.

Comment faire lorsque l’on est clouée sur son fauteuil avec la permission de se déplacer péniblement et uniquement en marchette, pour les besoins essentiels?

De la chaise au lit, appareil photo à portée de main, en position d’équilibre,  je parviens à monter un petit décor pour la photo. Le plaisir qui m’envahit me fait oublier ma malheureuse précarité. Je m’enthousiasme. Les yeux rivés sur l’ensemble floral, "clic-clac" dirait Françoise. Je "shoot" abondamment pour reprendre l’expression de l’observateur nature en train de capter le vol de l’épervier. "Attention! prudence" me rappellerait le Grillon. Ravie du résultat de ce premier exploit de l’éclopée, me revient en mémoire l’Ode à Cassandre de Pierre de Ronsard pour l’avoir récitée au temps de ma jeunesse folle.

Mignonne, allons voir si la rose...

Mignonne, allons voir si la rose
Qui ce matin avait déclose
Sa robe de pourpre au soleil,
A point perdu cette vêprée,
Les plis de sa robe pourprée,
Et son teint au vôtre pareil.,

Las ! Voyez comme en peu d'espace,
Mignonne, elle a dessus la place,
Las, las ! Ses beautés laissé choir !
Ô vraiment marâtre Nature,
Puis qu'une telle fleur ne dure
Que du matin jusques au soir !

Donc, si vous me croyez, mignonne,
Tandis que votre âge fleuronne
En sa plus verte nouveauté,
Cueillez, cueillez votre jeunesse
Comme à cette fleur, la vieillesse
Fera ternir votre beauté.

Ronsard ne se doutait pas,  que quelqu’un, un jour  prendrait soin de la vieillesse, avec de miraculeux petits pots de crème.

17/02/2012

DU LIT À LA CHAISE...

Du lit à la chaise et de la chaise au lit et ce sans GPS

Coucou c’est moi de retour au bercail. Merci, mille mercis du fond du cœur. Vos voix, vos paroles réconfortantes et chaleureuses, vos cartes de souhaits belles à tirer les larmes furent pour l’éclopée, que je suis, un baume inestimable.

Une descente sur une piste hors pair, dans un paysage féérique, conditions de neige exceptionnelles, premières traces damées, comme on les aime à 8 h du matin. Soleil radieux qui lèche la neige. « Grand-maman on fait du ski ensemble » L’homme, le fils Patrick, Tanya et Nicolas. Que souhaiter de plus à une grande mère?

Ligne de pente, courts rayons, contrôle de vitesse. Christian notre formateur de l’Alliance des moniteurs de ski du Canada et Jean-Claude notre dynamique chef moniteur seraient ravis. J’ai l’impression de flotter sur la neige. Arrivent le faux plat et un amoncellement de neige durcie, glacée. Je prends la première bosse, la deuxième suit immédiatement. La tête dans les nuages, je n’ai pas vu l’embûche. Mon ski ne se détache pas.

Arrive la tribu qui était derrière moi. Viennent rapidement les patrouilleurs, Voilà une tranche de mon récit.

On me transporte à la clinique que nous avons sur place. Le diagnostic est clair : le tibia. Non, non je ne peux le croire. Je connais la suite : hospitalisation, chirurgie, convalescences, physio. Incapable de verser une larme. La déception est trop grande. Plus grande que la douleur qui m’envahit sournoisement.

Voilà. La malheureuse jambe est protégée, donc en mesure d’effectuer le trajet Tremblant-Hôpital du Sacré-Cœur situé Montréal. C’est mon choix. « Si vous allez immédiatement et sans manger, vous serez peut-être opérée ce soir. »  L’opération eut lieu mercredi dans la nuit.  Vendredi, le 10 février, je recevais mon congé.

Me voilà au bercail, dans ma maison de toujours. Dans mon décor réconfortant. L’homme est près de moi. Trois mois de prise en charge et trois autres mois de physio. Il me reste à planifier ce temps d’arrêt, le meubler, le nourrir, l’inventer pour lui donner un sens. Nous verrons.

Votre amitié est inestimable. Je vous retrouve en pensée, je ne m’éloigne pas de vous tous. C’est merveilleux les technologies de la communication. C’est vital dans des moments semblables. Je vous reviendrai.  Cette note m’a demandé beaucoup d’énergie, mais je suis heureuse de vous la livrer avant d’aller dormir.

Première journée à l’ordi.

Bonne nuit, non sans ces deux magnifiques photos du « bouton de bottine » et de la petite famille en devenir, Nancy et Guillaume..

Le petit bonhomme est né le 13 février. Si je peux remettre la main sur mes photos des premiers soins de mon accident, je vous les livrerai demain. Je vous embrasse très fort et je retourne au lit.

photo.JPG
bebe Vigeant.jpg
 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique