UA-65865389-1
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

24/09/2017

VIVRE OU LE BONHEUR TOUT COURT

5-P1010830.JPG

Il y a de ces bonheurs qui entrent en fronde, sollicitent votre accueil, s’emparent de votre espace-temps.

On sonne à la porte!  Quatre petites têtes à peine visibles de la fenêtre. Arthur, Ella, Charlotte, Laila. Vous ouvrez et le silence se retire. Les rires donnent le ton, inondent votre refuge, comme le soleil inonde tout ce qui vous entoure. Le temps d’une visite chez les bisaïeules.

Il y a de ces bonheurs, qui, comme l’eau  froide du torrent, vous glissent entre les doigts, vous ressourcent, vous revigorent.  Ces bonheurs tranquilles, vous les vivez au jour le jour, comme si de rien n’était. Comme s’ils vous étaient dus, vous les goûtez inconsciemment, machinalement et puis voilà.

1-P1010911.JPG

Il y a de ces bonheurs qui vous donnent des ailes. Tout au long de la semaine dernière, en ouvrant mon ordi., des gerbes de messages, tous plus chaleureux les uns et les autres, viennent enjoliver mon écran à l’occasion de mon anniversaire de naissance. Que de joie, que de bonheurs, ces « coucous », ces « j’aime », ces « j’adore » ces «joyeuses fêtes » qui résonnent dans  ma tête, soudent les liens d’appartenance, d’amitié, qui nous enveloppent et nous réchauffent. Merci, on ne dira jamais assez merci à vous.

4-P1010840.JPG

Il y a de ces petits bonheurs qui vous font craquer par leur fidélité à vous visiter. Un chevreuil qui vous regarde par la fenêtre, à l’heure où je vous adresse une note.

3-P1010887.JPG

  Cornou, ma corneille gourmande qui trempe son pain sec dans l’eau de la"rigole" avant de le déguster. Pas un jour ne passe sans que j’observe les prouesses de ma ménagerie, leur savoir-faire,  leur débrouillardise, leur instinct.  

Les bonheurs sont souvent forgés par les chagrins, les épreuves, les malheurs que l’on a surmontés oubliés, effacés.

2-P1010928.JPG

Ce 19 septembre 2017, aux bulletins de nouvelles, au moment où le Mexique vit un terrifiant séisme, les médias soulignent qu’en 1985, jour pour jour, un démoniaque tremblement de terre pulvérise le cœur de la ville de Mexico. La secousse aura durée 4 intolérables minutes, avec une intensité de 8.2 sur l’échelle de Richter qui compte 9 degrés.

Nous y étions, ce jeudi 19 septembre 1985, 7h18.

En même temps que la métropole se démantèle, on voit s’évanouir notre projet de congrès.

Nous sommes au cœur de la mégatropole du Mexique, ville hôte de notre V111e Congrès de l’Association mondiale de femmes journalistes et écrivains. Le congrès débute dans trois jours. 18 vice-présidentes et 22 pays ont répondu à l’invitation. 300 déléguées allaient être présentes. Le thème du congrès : « Haute technologie- clé de la réalisation du potentiel humain ».  Nous ne sommes qu’une poignée de congressistes (membres du Conseil d’administration) arrivées sur les lieux représentant toutefois les cinq continents. Il ne s’agit pas d’abandonner nos collègues mexicaines du chapitre hôte, cruellement éprouvées, mais de partager avec elles, jour après jour, ces moments chargés de douleurs et d’angoisse.

6-P1010884.JPG

Dimanche 22 septembre 1985, 11h00. Quatre jours plus tard, figées devant la grille qui nous sépare de l’hécatombe qu’est l’hôpital Juárez où sont ensevelis vivants des centaines de victimes, patients, infirmières et médecins, les larmes nous montent aux yeux. Le spectacle est déchirant. Nous n’avions rien imaginé de semblable, lorsque, près de nous, un militaire chuchote que l’on vient de sortir un premier bébé encore vivant. Merveille! L’espace d’une seconde, c’est l’allégresse. Miracle de la vie.

Une émotion ne vient jamais seule. Ce même dimanche, 22 septembre 1985, un télégramme provenant du Texas annonce ma nomination au poste de présidente de L’Association mondiale de femmes journalistes et écrivains.

Vivre, survivre, si c’était cela le bonheur…

Commentaires

oui Carpe Diem et basta !

Écrit par : ventdamont | 24/09/2017

L'eau froide des torrents et des lacs de chez toi, l'eau encore délicieuse de mon bassin dont je jouis sans mesure ni retenue, tout ce qui nous fait vivre , nous renforce .
Et puis, au coeur de la nuit, l'annonce, le séisme. Les pensées qui s'envolent et s'affolent vers Nicolas, Choï et la petite Sabyn ,pensées très vite rassurées. Comme les plus privilégiés, ils habitent une petite résidence, bien construite aux normes anti sismiques. Mais les autres ?
Les plus démunis, comme toujours les plus touchés. ..comme aux Antilles. ..comme partout.
Les images nous conforteront encore de cette terrible inégalité même devant les déchaînements naturels. Qu'est ce que ce monde qui non content d'écraser les pauvres laisse la nature achever le travail ? Ta nomination puisse -t-elle te donner quelque moyen d'action. Je te félicite pour cette belle reconnaissance et te confie toutes les angoisses, des femmes, écrivains ou autres, journalistes ou pas, leurs aspirations, leurs rêves . Je t'embrasse chère Pierrette

Écrit par : fanfan du fatras | 24/09/2017

L'eau froide des torrents et des lacs de chez toi, l'eau encore délicieuse de mon bassin dont je jouis sans mesure ni retenue, tout ce qui nous fait vivre , nous renforce .
Et puis, au coeur de la nuit, l'annonce, le séisme. Les pensées qui s'envolent et s'affolent vers Nicolas, Choï et la petite Sabyn ,pensées très vite rassurées. Comme les plus privilégiés, ils habitent une petite résidence, bien construite aux normes anti sismiques. Mais les autres ?
Les plus démunis, comme toujours les plus touchés. ..comme aux Antilles. ..comme partout.
Les images nous conforteront encore de cette terrible inégalité même devant les déchaînements naturels. Qu'est ce que ce monde qui non content d'écraser les pauvres laisse la nature achever le travail ? Ta nomination puisse -t-elle te donner quelque moyen d'action. Je te félicite pour cette belle reconnaissance et te confie toutes les angoisses, des femmes, écrivains ou autres, journalistes ou pas, leurs aspirations, leurs rêves . Je t'embrasse chère Pierrette

Écrit par : fanfan du fatras | 24/09/2017

Excuse ce doublon involontaire, problème de connexion.....et BON ANNIVERSAIRE .!

Écrit par : fanfan du fatras | 24/09/2017

Joli texte sur le bonheur.
Bises d'une fin d'après-midi très très chaude.

Écrit par : pimprenelle | 24/09/2017

MERCI ! quelle merveille ces mots d'espoir en la vie ! je ne savais pas vôtre parcours, je comprends mieux vôtre excellente écriture et comment vous parvenez si bien à transmettre les émotions - quel talent !! alors, oui merci pour ce partage qui fait beaucoup de bien !

Écrit par : Lady Catherine | 04/10/2017

Écrire un commentaire

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique