UA-65865389-1
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

11/04/2018

LA VIE À TIRE-D'AILES

1-P1020492.JPG

Aujourd’hui, vous êtes au bercail,  la maison de toujours. Vous êtes assise devant l’écran de votre "ordi" et chaque fois que vous tournez la tête, côté fenêtre, il y a cette adorable petite boule de plume, blottie contre le carreau qui vous regarde «c’est à n’en pas croire vos yeux ».

Répondant à votre appel et Fasciné comme vous par la présence de ce frêle moineau gris, l’homme de votre vie  propose de faire le grand ménage annuel du nichoir, fixé à portée de regard, au mur de votre maison, et cela depuis des lunes. «Madame oiseau pourra bâtir son nid à son gré. Peut-être est-ce cela qu’elle nous demande » suppose mon amoureux de la gent ailée.

3-P1020496.JPG

Une fois de plus dans l’échelle. Si tôt dit, si tôt fait.

4-P1020509.JPG

La maisonnette, occupée depuis des décennies, des générations, retrouve  son  allure  de pouponnière.

5-P1020515.JPG

Voilà Monsieur moineau domestique perché sur son toit, pour reprendre possession des lieux tandis que sa compagne  inspecte l'intérieur pour voir s'il conviendra à sa nichée. Sous vos regards attendris, vous suivez le va-et-vient des futurs parents.

Au refuge, c’est Farina,

1-P1020465.JPG

ma corneille qui regardera par la fenêtre, tournera de l’œil pour obtenir sa collation : Une becquée de pain. S’il est rassis, elle ira le tremper dans la rigole. 

2-P1020459.JPG

L’hiver empiète sur le printemps non sans être accompagné de quelques bonnes bordées de neige propices à la saison des sucres. Du jamais vue. On se croirait en janvier : vents, bourrasques, grésille, verglas à la rigueur.

6-P1020455.JPG

Pendant ce temps, les G4 prolongent le plaisir de l’hiver

7-P1020456.JPG

(Moineau domestique, (passer domesticus) petit passereau granivore et insectivore de la famille des passeridés et à l’ordre de passeriforme.) Guide d'identification des oiseaux du Québec 

 

29/03/2018

LE CIEL, LE SABLE ET LA MER

20180322_143819.jpg

Vous avez la mémoire à fleur de peau, quand il s’agit de revivre un moment drôle, vous donnant l’occasion de rire de vous-même et d’en rédiger une note par surcroît.  Exemple : « Quand le bateau s’en va» (archives 22-06-2008) publié sur Blog50. C’est ce à quoi vous avez pensé en descendant de la voiture, un matin de brise légère, à quelques minutes près de votre départ sur le  parcours de golf Links à Miramar Beach, quelque part en « Florida » comme aime dire votre voisine, qui ne jure que par le jour où ce sera son tour de poser les pieds sur l’un de ces tertres bénit des dieux. (Le terme Links est utilisé pour nommer les parcours de golf se trouvant généralement en bordure de mer. Source Wikipedia) 

Ce qui vous fait revivre votre inoubliable aventure marine, la comparant à ce qui vous arrive à deux pas de votre départ, c'est cette sorte de similitude de la scène, pour vous la golfeuse du dimanche et l’homme de votre vie. Ce ne sont plus vos cinq ou six joyeux compères enfoncés dans leur chaise tout-terrain, observant d’un sourire moqueur, vos ébats de marins de baignoire en train de mâter la bête de somme qu’est devenue le fougueux engin de flottaison.  C’est la douzaine de Tiger Wood retraités enfilés le long des voiturettes, bouches bées, vous reluquant, ébahis. Ils n’attendent plus impatiemment l’instant de départ ordonné par le Marshal qui, lui aussi, a suspendu le temps pour voir ce qui adviendra de ces deux tourtereaux délinquants venus de nulle part brouiller la paix des lieux.

20180323_142423.jpg

Rappelez-vous : « Links et bord de mer» comme ces parcours de golf  que vous zieutez sur le petit écran les jours de pluie; ou comme la chanson, il y a le ciel, le sable et la mer; ou mieux, comme votre entrée spectaculaire dans ce décor paradisiaque.  Escortés! 

Escortés depuis le moment où, cherchant parmi les méandres, celle qui vous conduirait allègrement sur le parcours convoité. Arrive soudain derrière la vôtre, (votre voiture) celle-là  plus ou moins de malheur, auréolée de deux gyrophares en action. « Good Lord! » (Vous êtes aux "USA". Vaut mieux vous adresser à Dieu dans la «langue du pays » aurait dit Duteuil. «Qu’avons-nous fait de pas correct? »  Apparaît l’homme en uniforme, plus grand que nature et, plus étoffé, galonné, médaillé comme dans les films du Far West américain. Flanqué à la gauche de votre bolide, il vous annonce que la limite est de 12 miles à l’heure et que vous en rouliez 18. Convaincu que vous êtes des golfeurs étrangers à la recherche de l’entrée du Club House. Dans un sourire qui en dit long, il vous rassure : « Je pourrais vous donner une contravention, mais je ne ferai pas. Je me contenterai d’un avertissement. Partez! je vais vous suivre jusqu’au terrain de golf et je remplirai le papier sur place. Soyez sans inquiétude pas de contravention, juste un avertissement.»

Le temps s’est arrêté chez les « foursomes »à l’instant où les deux voitures (la vôtre) et celle de l’agent plein d’égards ont franchi la ligne d’arrivée. Dieu est loué.

Du jamais vu! Vous ne comptez plus le nombre de golfeurs au garde-à-vous, perturbés par votre façon de pénétrer sur les lieux, votre présence insolente dans ce décor de rêve, sans parler de l’effet des gyrophares en service.

Passeports, permis de conduire, identifications et quoi encore? Tout y passe. Puis, une signature au bas de l’avertissement et vous voilà quitte pour une petite remontrance, livrée sur un ton théâtral, par le garant de paix, à la satisfaction de vos témoins golfeurs tous confondus.

1-IMG_20180323_163818.jpg

 

Les gyrophares ont quitté sans plus. Le Marshal rassuré et souriant vous avise que  c'est votre temps de départ. Vous jetez un dernier regard sur les brochettes de foursomes qui ont retrouvé leur entrain et l’esprit de golfeur, tandis que vous les comparez à vos joyeux lurons enfoncés dans leur chaise tout-terrain.

25/01/2018

Tremblant dans sa splendeur

1-20180124_145307.jpg

Si une photo vaut mille mots?

Au sommet de Tremblant

C'est le septième ciel

 

24/01/2018

LE TEMPS QU'IL FAIT

1-P1000511-001.JPG

Ce matin, il fait un temps de cocooning». Pour une fois, vous n’avez pas envie d’aller dehors. Un temps bruineux. Pourvu que cette bruine froide ne dégénère en pluie verglaçante».  La météo nous parle de neige fondante, de redoux. Autant de mots qui vous sont familiers. Ajoutez le mot réconfortant qui invite à la lecture, à l’écriture, au classement de vos photos, au rangement de vos petites choses précieuses comme la prunelle de vos yeux.

2-P1020411.JPG

La visite de votre adorable corneille interrompt ce temps de rêverie. Vite un croûton de pain pour elle. Vous lui lancez une invitation : «Cocotte viens manger! ».  Elle est là, à portée de main, elle attend sa ration. Écureuils, mésanges, chardonnerets en font autant, se gavent de graines de tournesols et de miettes distribuées dans vos  « boîtes à fleurs »  suspendues et dénudées durant la rude saison.

3-P1020414.JPG

 

Ludovic, votre  branche de coudrier, votre météo personnelle, n’indique rien de bon puisqu’il affiche une mine grise, il se trompe rarement le pauvre, fixé à la merci des vents et des tempêtes.

4-P1020415.JPG

Un regard vers lui et vous avez le temps qu’il fera dans les prochaines heures.

1-P1020403.JPG

L’automne venu, vous avez sauvegardé deux géraniums avec ordre de fleurir votre hiver. Mission accomplie. Ils trônent devant la fenêtre. Regardez-moi ces merveilles gavées de bons soins des mains de votre  jardinier (... de la fleur de l’âge) avec leurs jolies floraisons éphémères. Leur présence crée de l’ambiance et réchauffe les cœurs par temps de froidure.

5-P1020424.JPG

En pensant à ces « réchauffe-cœur » vos G4,  Arthur, 6 ans le 13 février prochain et Laïla, 5 ans le 11 août, sont venus sonner à la porte de votre refuge pour vous offrir leur photo de futurs élèves. Nicole votre Berrichonne rirait sûrement en vous entendant dire: "une photo, n’est-ce pas là, le plus beau cadeau au monde? »

 

19/01/2018

Le temps suspend son vol...

IMG_2446.JPG

Pour la naissance de Jade…

Nous sommes le dimanche 14 janvier 2018. Vous apprenez  que Tanya, votre petite-fille, la petite chérie, très enceinte depuis un bon  moment est admise à l’hôpital Saint-Jérôme.  « Le travail est commencé » selon l’expression familière. Vous voilà  plongée littéralement en attente  comme l’est l’homme de votre vie. Spontanément, cela vous incite à parcourir d’un balayage de mémoires votre « généalogie du présent » entretenue avec passion. 

Heureux, émus, figés par le temps suspendu, vous revivez  à deux, les heureux moments qui ont accompagné  les naissances de vos trois enfants; de vos neuf petits-enfants et enfin celles de vos six arrières.

Pour subir l’attente, pour étoffer les réflexions,  pour calmer le temps qui prend tout le temps qu’il faut, vous le comblez d’une foule d’anecdotes entassées au creux de vos plus précieux souvenirs.

Les heures coulent interminablement. Vous et l’arrière- grand-père  tournez en rond. Impossible d’entreprendre quoi que ce soit.

IMG_2521.JPG

9,42 pm, ce même dimanche qui a pris une éternité dans son quotidien dominical,  vous recevez un MMS accompagné d’une splendide photo d’un papa tout nouveau tenant la petiote dans ses bras. Puis, un appel de Nicolas et de Tanya, les heureux parents vous annonçant la naissance de Jade, un poupon  de 8.04  livres . C’est l’euphorie. 

Le temps qui vous sépare de votre visite à  la nouvelle maman ne court plus assez vite pour vous.

IMG_2443.JPG

Pour la septième fois de votre carrière de grand-mère, vous coifferez le titre de bisaïeule. Même si l’appellation est pour le moins « âgeuse » pensez-vous.

 Qu’importe, à chaque nouvelle naissance dans les catégories  G3 ou G4 pour (3e ou 4e génération) vous « tripez » (le mot est d’usage) vous avez la nette impression de ne jamais avoir cessé de vous multiplier.

 Ce que vous omettez de dire. Pour tuer le temps, c’est d’avoir chaussé vos skis pour quelques descentes en attendant l’heure des visites à l’hôpital et enfin voir la binette de votre nouvelle arrière-petite-fille, la cajoler, et féliciter les heureux parents.

La vie de Jade repose dans vos bras. Moment inoubliable.

IMG_2428(2).JPG

Tanya est rayonnante.

IMG_2409(1).JPG

Vous jetez un œil sur votre fille. La grand-mère l’est tout autant. En une seconde, votre mémoire bascule et du coup, vous revivez la joie de sa naissance, comme si c’était hier. Éblouissante de cette fierté de nouvelle maman, Tanya lance un: «Grand-maman, si nous prenions une photo de nous quatre pour ton blog : les quatre générations de mère en fille».

Vous ne demandez pas mieux.

IMG_2438(2).JPG

En tenant votre arrière-petite-fille amoureusement, vous pensez: Pas besoin de donner naissance pour se sentir une maman, il suffit de prendre un enfant dans ses bras et de le serrer contre sois. Le tour est joué. Parole de bisaïeule.

   

29/12/2017

LA TRIBU VOUS SOUHAITE...

1-Noel 2017.JPG

Une note qui entre chez vous à l’heure des souhaits:

« Meilleurs Vœux », « Bonne et heureuse année ».

Souhaits de toutes traditions.  

Lesquels vous offrir, lesquels formuler en cette fin d’année 2017

qui fut tantôt jonchée d’émotions vives, tantôt d’éclats de rire

et tantôt de larmes, de joies inespérées, de départs inattendus,

de bonheurs discrets, parfois insoupçonnés ?

Aux abords de cette nouvelle année,

quels souhaits formulés atteindraient vos désirs les plus chers ?

Notre tribu se joint à nous pour vous offrir une corbeille de souhaits enrubannés de nombreux petits bonheurs

à déguster tout au long de l’année.

Bonne et heureuse année 2018

 

Bien qu’absents, William, Anthony, Maryse et Thomas partagent les souhaits de la tribu.   

13/12/2017

UN SHOWER POUR TANYA, NOTRE FUTURE MAMAN

Un Shower, c’est chouette.

1-P1020244-001.JPG

Samedi 18 novembre dernier, c'était le « Shower de bébé » à l’honneur de Tanya, enceinte de sept mois d’un bébé fille. Vous devinez la suite de mon récit? Bientôt, quatre générations de mère en fille. Ce bonheur ma mère le goûta à la naissance de Tanya. L’histoire se répète 28 ans plus tard.

03-P1020220.JPG

Un Shower, c’est chouette. Une belle coutume. C’est l’occasion pour les parents et amis de témoigner leur admiration, leur amitié, leur amour envers la future maman, en lui offrant une ondée de jolies petites choses destinées au confort du poupon.  Cette coutume remonterait à la nuit des temps. En Amérique, c'est depuis les années 1900.

P1020223.JPG

Une raison de plus de chouchouter les traditions, les rituels, les coutumes, ces moments rassembleurs,

P1020241.JPG

porteurs de  joies et de purs bonheurs marquant des passages dans la vie, et dont on se souvient toujours.

P1020227.JPG

Un Shower sans jeux ne serait pas un Shower. Pendant que les uns lèvent leur verre à la santé de la future maman, les jeux vont bon train. Au tableau, sur lequel on prédit la date, l‘heure probable et le prénom que portera la demoiselle à naître.

P1020217.JPG

Tandis qu’à l’aide d’un bout de ficelle, en guise de ruban à mesurer, c’est à qui, parmi les invités arriveront à deviner, au centimètre près, le tour de taille de la maman?

P1020221.JPG

Au  bout de la table festive, qui des gars ou des filles réussira à percer le mystère du contenu des petits pots de purée pour nourrisson, à la dégustation des saveurs, sans faire la grimace.

P1020222.JPG

Arrive le moment de déballer l’avalanche de présents offerts, aussi utiles, jolis, qu’indispensables.

P1020226.JPG

En parlant d’indispensable, c’est justement ce à quoi ont pensé les parents de Nicolas, le futur papa en offrant à Tanya leur belle-fille,

P1020238.JPG

un gâteau géant «fait main» confectionné de couches jetables et truffé d’une ribambelle d’objets nécessaires à l’heure du bain et de la toilette de bébé. Un Croquembouche à l’heure du dessert n’aurait pas fait plus d’effet.

P1020239.JPG

 

La Fête est terminée, c'est l'heure de faire dodo

01/12/2017

L'HÔPITAL DES JÉSUS DE CIRE

1-L1020294.JPG

Quand vient décembre, hâtivement vous retirez de votre grand coffre de rotin, bougies, couronnes, boules de Noël, crèche et santons. Inconsciemment, vous entonnez les airs de Noël de votre enfance, dont celui des petits santons dormant dans leur boîte de carton.

Justement, repose dans sa boîte de carton, le Jésus de cire, œuvre de Juliette Chanel  que vous avez offerte il y a des lunes, à « madame- fille»,  grand-mère de cinq et bientôt d’un sixième angelot-fille.

Cindy, votre madame-fille vous a confié son enfant Dieu afin de prendre rendez-vous à l’hôpital des Jésus éclopés après avoir constaté que l’une des minuscules jambes avait quitté l’autre et  reposait béatement le long du divin petit corps, sans plus. Mystère! On ne connaîtra jamais les circonstances ou la cause de l’accident qui remonte à Noël 2016.

Il faut faire vite. Retrouver Sylvette Chanel et son hôpital de Jésus de cire, et lui confier l’enfant-roi pour une chirurgie d’urgence. Vous accompagnerez le trésor durant l’opération.

1-20171128_154315.jpg

 Une heure plus tard, vous ressortez de la « chapelle aux miracles», tenant en main l’enfant-roi remis à neuf.  Oui! Oui! Vous avez bien lu «Chapelle » pour être habitée de statuts de toutes dimensions, de vénérables saints,  d’angelots, d’anges, d’archanges en attente d’une reconstruction: ailes ou  bras cassés, visages "amochés", défraîchis, qui s’amènent de partout, même d’Europe. De cire de plâtre, de bois. Des Jésus de plus de cent ans d’existence, d’autres au visage défiguré ou mordu par un animal de compagnie. Des Jésus aux proportions de crèches d’église, voire de cathédrale.  Sans compter le nombre d’Enfants Jésus à produire d’ici un mois et livrer à temps pour Noël prochain.

Revêtue d’un sarrau blanc, c’est la chirurgienne-artiste qui vous éblouit par son doigté, son souci de perfection, son amour et sa passion pour la vocation qu’elle a choisi. Perpétuer, redonner un sens à ces immuables symboles d’espoir et d’allégresse.  

Sylvette, l’illustre septuagénaire de 78 ans en janvier prochain, tantôt créateur, tantôt sculpteur ou modeleur est l’ange qui crée, raccommode, guérit, reconstruit de ses doigts de fée des centaines de Jésus, de figurines anciennes et de statuts en bois, en plâtre ou en cire, assurant du coup leur pérennité.

Au moment de quitter la Dame qui œuvre au coeur de ce petit monde silencieux dans un « chez elle » calme et serein, surgit en vous cette pensée, cent fois citée, rivée à votre mémoire: «Objets inanimés, auriez-vous donc une âme».

Joyeux mois de décembre à vous tous.

À propos de Sylvette Chanel et de l’histoire des Jésus de cire, déjà parus sur mon blog : voir Archives: Les gens de mon pays- 14-12-2007, les Jésus de cire et 05-02-2013 C’est ça la vie.

20/11/2017

JULIEN, UN GARS

1-P1020216.JPG

Le 25 novembre 2009 naissait Julien, fils de Caroline et de notre petit-fils Éric. Julien est le premier-né de la G4 ( 4e génération). Du coup, son arrivée dans la tribu nous a élevés, nous, les grands-parents, au rang de bisaïeuls.  Il nous semble que c’était hier.

1-L1000467.JPG

 Julien aura 8 ans dans quelques jours. Je lui ai demandé la permission de le photographier , sans plus, sans savoir pourquoi. C’est ainsi.  Par la suite, en regardant longuement cette photo, j’ai compris, réalisé que Julien était devenu un autre. Non plus ce poupon, ce tout p’tit,

1-IMG_0608.jpg

ce jeune enfant.  Que Julien était devenu un « gars » avec toute l’admiration et le respect que je dois à son âge.  Cette photo me touche profondément et m’inspire à la fois. Aussitôt, j’ai cherché dans mes archives ce merveilleux poème maintes fois projeté,  lu et relu, que je vous livre une fois de plus et lui offre en guise de carte de souhaits qu’il recevra pour son huitième anniversaire de naissance.

QU’EST-CE QU’UN GARS

Situé entre l’innocence toute fraîche du nouveau-né et la dignité de l’adulte, se trouve une créature merveilleuse qu’on appelle un GARS.

Bien que de différentes tailles, poids et couleurs, tous les gars de la terre ont  une même raison de vivre : celle de goûter pleinement chaque seconde de chaque minute de chaque heure de la journée…

Des GARS, on en trouve partout, au-dessus, en dessous, alentour, grimpant, roulant, sautant…

Les mamans les aiment; les filles, elles, les détestent; les frères et les sœurs les tolèrent; les adultes les ignorent et…le ciel les protège.

Un GARS, c’est une vérité sur une figure…toute sale; c’est de la beauté, avec des doigts pleins d’encre; c’est de la poésie avec de la confiture dans les cheveux.  Un gars, c’est l’espoir de demain…avec une grenouille dans le fond de sa poche.

Un GARS, c’est un composé : il a l’appétit d’un cheval, la fougue d’une bombe atomique comprimée, la curiosité d’une belette, l’ambition d’un ministre, l’imagination d’une fourmi, l’audace d’un pompier…Et quand il entreprend quelque chose, il a les mains « pleines de pouces »…

Parmi les choses qu’il aime, il y a la crème glacée, la sauce B.B.Q., Noël, les « contes », les gens d’en face, l’eau, partout où l’on en trouve, les « cow boys », son père, les fanfares et les voitures de pompiers…

Parmi les choses qui ne l’attirent pas outre mesure, on peut citer : l’école, les devoirs du dimanche, les livres sans image, les cravates, les leçons de musique, les filles, les brosses à dents, les adultes…et l’heure du coucher.

Personne d’autre ne s’amuse autant, avec le vent, un chien, un ruisseau.  Personne d’autre qu’un GARS  peut enfouir dans une seule poche, un canif rouillé, une moitié de pomme, trois pieds de corde, un tire-pois, une boulette de substance inconnue, et un véritable appareil supersonique avec compartiment secret.

Un GARS, c’est une créature magique.  Vous pouvez le chasser de votre atelier, mais jamais de votre cœur.  Vous pouvez l’éloigner de votre journal, mais jamais de votre esprit.  Mieux vaut démissionner… Il est votre patron, votre dictateur, votre bourreau et votre maître.

Mais, le soir, quand vous rentrez à la maison, avec votre bagage routinier de tracas et d’espoir, un GARS, ça peut remettre tout à neuf, avec deux simples petits mots au pouvoir magique : « Salut p`pa!… »

(Adaptation de « What is a boy? » de Alan Beck par Lucien Brien”

 

17:05 Publié dans ARTISANAT | Lien permanent | Commentaires (5)

11/11/2017

11 novembre 2017 - jour du Souvenir au Canada

 

1-P1020163.JPG

En ce 11 novembre 2017, à l’occasion de la 99e cérémonie du « jour du Souvenir » au Canada, qui se déroule au pied du monument aux morts  érigé à la mémoire de ceux et celles qui sont tombés au combat,

3-P1020142.JPG

nous tenons à rendre hommage à trois de nos petits-enfants, au service des Forces armées canadiennes: Guillaume, Anthony et Rachel.

Sur la magnifique photo, Rachel, honorée d’être Sentinelle et de monter la garde devant le monument.

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique